Ridiculisée par sa question anti-israélienne au gouvernement, la sénatrice UDI Nathalie Goulet abandonne en prétendant « avoir reçu des menaces »… elle voit des agents du Mossad partout

Ridiculisée par sa question anti-israélienne au gouvernement, la sénatrice UDI Nathalie Goulet abandonne en prétendant « avoir reçu des menaces »… elle voit des agents du Mossad partout


Ridiculisée par sa question anti-israélienne au gouvernement, la sénatrice UDI Nathalie Goulet abandonne en prétendant « avoir reçu des menaces »… elle voit des agents du Mossad partout

La sénatrice UDI-UC Nathalie Goulet abandonne son combat anti-israélien après avoir été ridiculisé partout sur internet, voirnotre article où nous avons contré ses affirmations mensongères. Madame Goulet nous fait le coup « des menaces de morts » pour s’en sortir… Encore une qui voit des agents du Mossad partout !

La sénatrice notoirement anti-israélienne abandonne sa question au gouvernement dans laquelle elle prétendait que des contribuables français défiscalisaient en faisant des dons à l’armée israélienne, Tsahal.

Hélas pour cette dame, son buzz a fait un grand flop après notre réponse motivée qui faisait tomber tous ses arguments mensongers (voir notre article).

Madame Goulet s’est ridiculisée sur les réseaux sociaux et s’est fait largement remettre à sa place de tout côté, y compris au sein de son propre parti l’UDI selon des membres de l’UDI.

Après ce buzz anti-israélien grotesque, il ne lui reste plu qu’à prétendre avoir reçu des menaces de morts imaginaires… Comme si les agents du Mossad n’avait que ça à faire que de s’occuper d’une pauvre sénatrice sans envergure.

Cette sénatrice pitoyable a trouvé une oreille attentive à l’AFP, l’Agence Française de Propagande (arabe et palestinienne) toujours prête à relayer la moindre info permettant de salir Israël.

Madame Goulet n’ayant pas eu de réponse du ministre, tente de s’en sortir honorablement en prétendant avoir reçu des menaces de mort anonymes sur les réseaux sociaux, ce qui est pour le moins risible et mensonger car les réseaux sociaux peuvent fournir les adresses IP de personnes menaçantes.

Vendredi soir, sur Twitter, elle a fait savoir qu’elle avait reçu de nombreux soutiens mais « que le plus efficace serait de ne plus parler de cette lamentable affaire ».

Bon débarras Madame Goulet, allez faire du buzz avec d’autres causes…

© Moshé Anielewicz pour Europe Israël News

También te podría gustar...

Deja un comentario