T. Cotton : la Russie, l’Iran doivent payer leur Barbarie©, article nº 1149

0
255

Attaque chimique syrienne : la Russie, l’Iran et Assad doivent tous “payer pour leur barbarie”

Sénateur Tom Cotton (R., Ark.) / Getty

 

Le sénateur Tom Cotton (R., Ark.) a déclaré que la Russie, l’Iran et le régime de Bachar al-Assad en Syrie devaient tous “payer pour leur barbarie”, dimanche, après des informations faisant état d’une attaque chimique dans une banlieue de Damas.

L’attaque de la Douma tenue par les rebelles aurait fait des dizaines de (48) morts et elle se déroule presque exactement un an après (le 4 avril 2017) une attaque chimique similaire du régime d’Assad, qui a conduit le président Donald Trump à ordonner une frappe de missile de représailles pour détruire une base aérienne syrienne (Al-Shayhat).

M. Cotton a déclaré que la Russie et l’Iran, qui soutiennent tous deux la dictature d’Assad, devaient être tenus pour principaux responsables.

“Comme il ne peut rien faire sans leurs directives et leur appui, Assad ne peut pas lancer d’attaques chimiques sans l’Iran et la Russie, et tous les trois doivent payer pour leur barbarie”, a déclaré M. Cotton dans un communiqué.

Trump a mis en garde contre le fait qu’Assad devrait acquitter un “prix énorme” pour l’attaque chimique, dans un tweet dimanche matin, condamnant spécifiquement le président russe Vladimir Poutine pour avoir soutenu “l’animal Assad”. Il a également fustigé la lâcheté de l’administration Obama pour ne pas avoir appliqué sa «ligne rouge» en 2013, quand Assad avait alors utilisé des armes chimiques.

DONALD J. TRUMP

@REALDONALDTRUMP

MANY DEAD, INCLUDING WOMEN AND CHILDREN, IN MINDLESS CHEMICAL ATTACK IN SYRIA. AREA OF ATROCITY IS IN LOCKDOWN AND ENCIRCLED BY SYRIAN ARMY, MAKING IT COMPLETELY INACCESSIBLE TO OUTSIDE WORLD. PRESIDENT PUTIN, RUSSIA AND IRAN ARE RESPONSIBLE FOR BACKING ANIMAL ASSAD. BIG PRICE…

DONALD J. TRUMP

@REALDONALDTRUMP

….TO PAY. OPEN AREA IMMEDIATELY FOR MEDICAL HELP AND VERIFICATION. ANOTHER HUMANITARIAN DISASTER FOR NO REASON WHATSOEVER. SICK!

DONALD J. TRUMP

@REALDONALDTRUMP

IF PRESIDENT OBAMA HAD CROSSED HIS STATED RED LINE IN THE SAND, THE SYRIAN DISASTER WOULD HAVE ENDED LONG AGO! ANIMAL ASSAD WOULD HAVE BEEN HISTORY!

Assad a nié toute responsabilité dans l’attaque chimique.

freebeacon.com

Adaptation : Marc Brzustrowski

Vous aimerez aussi...