ACOM- Action et Communication sur le Moyen-Orient

Chers amis:

Comme vous le savez, la loi de l’État-nation d’Israël a été approuvée hier, mettant fin à la grande agitation médiatique qui s’est produite ces dernières semaines. La seule raison de cette diffusion disproportionnée est que c’est une question israélienne qui est toujours la cible de critiques, car objectivement la loi n’apporte aucun changement radical concernant la réalité d’Israël depuis sa création.

Les critiques de cette loi et de toute autre, quand elles sont honnêtes, sont parfaitement respectables, étant donné que la liberté d’expression est l’une des plus grandes valeurs de la société occidentale. Mais la déformation et l’intoxication des médias ne doivent pas être laissées sans réponse de notre part, car elles négligeraient l’action légitime et nécessaire que la société civile et les groupes qui l’articulent accomplissent.

C’est pourquoi nous vous envoyons cette très brève réflexion sur les points principaux et la traduction de la loi approuvée par le Parlement israélien.

Fausse controverse 1: On prétend que l’Etat d’Israël est la patrie du peuple juif. Cette définition figurait déjà dans la Déclaration de Balfour de 1917 et dans les termes du mandat de la Palestine approuvés à l’unanimité par le Conseil de la Société des Nations en 1922. Le terme est tellement nouveau qu’il a été utilisé il ya un siècle pour justifier création d’Israël, finalement voté par l’ONU 25 ans plus tard.

Fausse controverse 2: l’hébreu est déclaré comme langue officielle au niveau national. Jusqu’à présent, les Arabes avaient un statut co-officiel, mais la vérité est que seul l’hébreu est la langue commune de communication entre tous les Israéliens de toutes les ethnies, dont la plupart ne parlent pas l’arabe. Un statut particulier est réservé à l’arabe, langue de la principale minorité du pays, qui peut continuer à l’utiliser comme langue véhiculaire dans l’éducation et le commerce et où elle le juge approprié, comme dans tant d’autres endroits du monde.

Fausse controverse 3: La loi déclare que la capitale de l’Etat est Jérusalem, ville qui a été la capitale depuis la même année où Israël a déclaré son indépendance. Il y a le Parlement, le cabinet du premier ministre et les principales institutions gouvernementales.

Fausse controverse 4: La loi déclare que le drapeau d’Israël, utilisé depuis la création de l’État, est effectivement le drapeau officiel d’Israël. Affirmer que le drapeau de l’État juif a un symbole juif est tellement irrationnel qu’il ne fait que mettre en évidence le caractère déraisonnable qui prévaut dans les médias à l’égard de toute cette question.

Fausse controverse 5: La loi promeut l’établissement de nouveaux quartiers avec des immigrants juifs arrivant en Israël de tous les coins du monde, comme cela se passe depuis plus d’un siècle. L’accueil de ces immigrants et réfugiés qui s’installent dans les régions les moins peuplées du pays fait partie de l’essence d’un État solidaire comme Israël. C’est ainsi qu’en 1909 est née la ville actuelle de Tel Aviv, à l’origine une petite colonie de pionniers dans certaines dunes à la périphérie de Jaffa. En conclusion, les critiques de cette loi par ceux qui refusent de reconnaître la légitimité de l’existence d’Israël en tant qu’État juif, trouvent des excuses pour diaboliser n’importe laquelle de leurs initiatives et traitent des doubles standards évidents de cet état devant les autres, non pas Ils peuvent avoir n’importe quelle valeur.

—————————-

Loi fondamentale: Israël en tant que nation État du peuple juif

1 – Principes de base

R. La terre d’Israël est la patrie historique du peuple juif, dans laquelle l’État d’Israël a été établi.

B. L’État d’Israël est le foyer national du peuple juif, dans lequel il exerce son droit naturel, culturel, religieux et historique à l’autodétermination.

C. Le droit d’exercer l’autodétermination nationale dans l’État d’Israël est exclusif au peuple juif.

2 – Les symboles de l’état

R. Le nom de l’état est «Israël».

B. Le drapeau d’état est blanc avec deux bandes bleues près des bords et une étoile de David bleue au centre.C. L’emblème de l’État est une menorah à sept bras avec des feuilles d’olivier des deux côtés et le mot «Israël» en dessous.

D. L’hymne national est « Hatikvah »

E. Les détails concernant les symboles d’état seront déterminés par la loi.

3 – La capitale de l’Etat Jérusalem, complète et unie, est la capitale d’Israël.

4 – Langue

A. La langue de l’état est l’hébreu.

B. La langue arabe a un statut spécial dans l’État; La réglementation de l’utilisation de l’arabe dans les institutions publiques ou par celles-ci sera établie dans la loi.

C. Cette clause ne porte pas atteinte au statut donné à la langue arabe avant que cette loi ne devienne effective.

5 – Collection des exilés

L’État sera ouvert à l’immigration juive et à la collecte des exilés

6 – Connexion avec le peuple juif

A. L’État s’efforcera d’assurer la sécurité des membres du peuple juif en difficulté ou en captivité en raison de leur statut de juif ou de leur citoyenneté.

B. L’État agira au sein de la diaspora pour renforcer l’affinité entre l’État et les membres du peuple juif.

C. L’État doit agir pour préserver le patrimoine culturel, historique et religieux du peuple juif parmi les juifs de la diaspora.

7 – Colonie juive

L’État considère le développement de la colonie juive comme une valeur nationale et encouragera et encouragera sa création et sa consolidation.

8 – Calendrier officielle

calendrier hébreu est le calendrier officiel de l’état et, avec lui, le calendrier grégorien sera utilisé comme calendrier officiel. L’utilisation du calendrier hébreu et du calendrier grégorien sera déterminée par la loi.

9 – Jour de l’indépendance et journées commémoratives

A. La fête de l’indépendance est la fête nationale officielle de l’État.

B. Jour commémoratif en mémoire des morts lors des guerres d’Israël et du Jour de commémoration de l’Holocauste et de l’Holocauste sont des journées commémoratives officielles de l’État.

10 – Jours de repos et samedi

Le sabbat et les vacances d’Israël sont les jours de repos établis dans l’état; Les non-juifs ont le droit de se reposer pendant leurs samedis et leurs festivals; Les détails de ce problème seront déterminés par la loi.

11 – Immuabilité

Cette loi fondamentale ne sera pas modifiée, à moins qu’une autre loi fondamentale approuvée par la majorité des membres de la Knesset.

 

Vous aimerez aussi...